Home La Pratique Anti-Oppressive – Partie 1 Quelques termes utiles dans la pratique anti-oppressive

Quelques termes utiles dans la pratique anti-oppressive

(liste non exhaustive)

2SLGBTQIA+

Bispirituel-le, lesbienne, gay, bisexuel-le, trans, queer (ou se questionnant), intersexe,
asexuel-le. Le placement de bispirituel-le (2S) en premier vise à reconnaître que les
peuples autochtones sont les premiers peuples de cette terre et que leur compréhension
du genre et de la sexualité précède la colonisation. Le « + » représente toutes les nouvelles
et grandissantes façons dont nous prenons conscience des orientations sexuelles et de la
diversité des genres.

Allié-e

Une personne ayant des privilèges particuliers qui est guidée par les communautés
opprimées et qui apprend comment lutter au mieux contre les oppressions, comme le
capacitisme, l’âgisme, l’audisme, le classisme, l’homophobie, la transphobie, le racisme,
le sexisme, etc.

Être un-e allié-e

Une pratique active, cohérente [et ardue] de désapprentissage et de réévaluation, dans
laquelle une personne en position de privilège et de pouvoir cherche à agir en solidarité
avec un groupe marginalisé.

Barrière

Une croyance, une politique, une pratique, un objet ou un environnement qui empêche ou
limite l’accès des personnes aux opportunités, aux bénéfices ou aux avantages offerts aux
autres membres de la société.

Biais

Une opinion formée sans justification raisonnable qui limite la capacité d’une personne à
porter un jugement équitable.

Compétence culturelle

La capacité d’une personne à interagir efficacement avec des personnes de cultures
différentes. La compétence culturelle comprend quatre composantes : (a) la prise de
conscience de sa propre vision culturelle du monde ; (b) les attitudes à l’égard des
différences culturelles ; (c) la connaissance des différentes pratiques culturelles et visions
du monde ; et (d) les compétences interculturelles. Le développement de la compétence
culturelle se traduit par une capacité à mieux comprendre, communiquer et interagir
efficacement avec des personnes de cultures différentes.

Décolonisation

La suppression ou le démantèlement des éléments coloniaux. Dans l’enseignement
postsecondaire, et de manière plus générale, il n’y a pas de consensus sur ce que
devrait être l’objectif final de la décolonisation. Le point important à retenir est que la
décolonisation est un processus et non un point final (un travail continu est à faire).

Discrimination

Le fait de traiter consciemment ou inconsciemment quelqu’un d’autre de manière
injuste ou de le soumettre à des normes différentes en raison de préjugés conscients ou
inconscients, et non en raison de son mérite individuel.

Diversité

Différences dans les expériences vécues et les perspectives des personnes qui peuvent inclure la race, l’ethnicité, la couleur, l’ascendance, le lieu d’origine, les croyances politiques, la religion, l’état civil, la situation familiale, le handicap physique, le handicap mental, le sexe, l’identité ou l’expression de genre, l’orientation sexuelle, l’âge, la classe sociale et/ou les situations socio-économiques. Il s’agit d’un concept destiné à transmettre l’existence de combinaisons uniques de différences entre les personnes et la manière dont celles-ci contribuent à leurs expériences, tant positives que négatives.

Méritant l’équité

Communautés qui identifient les barrières à l’égalité d’accès, d’opportunités et de ressources dus au désavantage et à la discrimination, et qui recherchent activement la justice sociale et le dédommagement. Cette marginalisation peut être créée par des barrières comportementales, historiques, sociales et environnementales basées sur des caractéristiques qui ne se limitent pas au sexe, à l’âge, à l’origine ethnique, au handicap, au statut économique, au genre, à l’expression du genre, à la nationalité, à la race, à l’orientation sexuelle et à la croyance.

Visés par l’équité

Les groupes visés par l’équité sont des communautés qui rencontrent des barrières collectives importantes pour participer à la société. Il peut s’agir de barrières comportementales, historiques, sociales et environnementales fondées sur l’âge, l’origine ethnique, le handicap, le statut économique, le sexe, la nationalité, la race, l’orientation sexuelle, le statut de transgenre, etc. Les groupes visés par l’équité sont ceux qui identifient les barrières à l’égalité d’accès, d’opportunités et de ressources dus au désavantage et à la discrimination et qui recherchent activement la justice sociale et le dédommagement.

1.
Il s’agit d’un excellent exemple de changement de langage. Nous passons actuellement de la notion de « viser l’équité » à celle de « mériter l’équité » (l’idée est que, fondamentalement, les gens devraient obtenir [c’est-à-dire mériter] un traitement équitable, ils ne devraient pas avoir à le rechercher/demander).

Inclusion

L’inclusion est un processus actif, intentionnel et continu visant à remédier aux inégalités de pouvoir et de privilège et à construire une communauté respectueuse et diversifiée qui garantit des espaces accueillants et des opportunités d’épanouissement pour tous.

Intersectionnalité

La nature interconnectée des catégorisations sociales telles que la race, la classe et le genre, considérée comme créant des systèmes de discrimination ou de désavantage qui se chevauchent et sont interdépendants. Ce terme a été inventé par Kimberlé Crenshaw en 1989.

Marginalisation

Exclure des groupes entiers de personnes de toute participation significative et les confiner aux confins de la société.

Santé mentale

Un état de bien-être dans lequel un individu prend conscience de ses propres capacités, peut faire face aux stress normaux de la vie, peut travailler de manière productive et est capable d’apporter une contribution à sa communauté. La santé mentale est fondamentale pour notre capacité collective et individuelle en tant qu’êtres humains à penser, à émouvoir, à interagir les uns avec les autres, à gagner sa vie et à profiter de la vie.

Le pouvoir

La capacité d’une personne à influencer ou à contrôler des personnes, des événements, des processus ou des ressources. Nous disposons tous de différents niveaux de pouvoir dans différentes situations, en fonction de notre combinaison personnelle de privilèges et d’oppressions.

Préjugé

Une opinion négative formée sur une personne sans tenir compte de tous les faits.

Privilège

Les avantages accordés à certaines personnes, mais pas à d’autres, en fonction de leur identité ou de leur position dans la société. Les gens ne sont pas toujours conscients des privilèges qu’ils ont jusqu’à ce qu’ils apprennent que quelqu’un d’autre n’a pas le même privilège.

Déterminants sociaux de la santé

Les déterminants sociaux de la santé (DSS) sont les facteurs non médicaux qui influencent l’état de santé. Il s’agit des conditions dans lesquelles les gens naissent, grandissent, travaillent, vivent et vieillissent, ainsi que de l’ensemble des forces et des systèmes qui façonnent les conditions de la vie quotidienne.

Exclusion sociale

Elle fait référence à la manière dont certains groupes de personnes dans la société sont poussés à la marge et ne sont pas inclus (il s’agit d’un déterminant social de la santé).

Position sociale

la combinaison de facteurs tels que le genre, la race, la classe sociale, l’âge, les capacités, la religion, l’orientation sexuelle et la situation géographique. La position sociale est donc particulière à chaque individu, c’est-à-dire qu’elle n’est pas toujours exactement la même pour deux personnes.

Stéréotypes

Les suppositions sur une personne basées sur des tropes faux et nuisibles. Ces stéréotypes peuvent parfois sembler positifs ou flatteurs, mais ils sont néfastes parce qu’ils constituent des généralisations sur une personne ou un groupe entier de personnes qui ne sont pas fondées sur une expérience réelle.