3.2.3 Rédiger les questions de sondage

On retrouve souvent dans les sondages un mélange de questions dont certaines mesurent des données quantitatives et d’autres, des données qualitatives. Voici les différentes catégories de questions qu’on peut retrouver :

1. Questions structurées :

Les questions structurées visent des réponses quantifiables et proposent un nombre déterminé de choix de réponses. C’est ce type de questions qui est utilisé pour recueillir des données démographiques, obtenir une note ou un classement, ou encore pour déterminer le niveau de connaissance sur un sujet particulier.

Exemples de questions structurées :

Veuillez indiquer votre situation actuelle de logement :
J’habite en résidence, sur le campus
J’habite avec des colocataires, hors du campus
J’habite seul(e), hors du campus
J’habite avec des membres de ma famille, hors du campus
Autre :                                           


Veuillez indiquer votre niveau de satisfaction par rapport au séminaire sur l’anxiété chez les étudiants et les étudiantes :
Insatisfait(e) (1)   Plutôt satisfait(e) (2)   Satisfait(e) (3)   Très satisfait(e) (4)


En tant qu’étudiant ou étudiante, j’ai vécu les difficultés suivantes :
(sélectionnez toutes les réponses pertinentes)
Dépression
Anxiété
Pensées suicidaires
Dépendance
Autre :                                           


CONSEIL
Quand on offre différents choix de réponse, il est important que chacun soit bien distinct, qu’il n’y ait pas plusieurs éléments dans une même réponse. Par exemple, si l’exemple présenté précédemment comptait parmi les choix « J’habite hors du campus avec des colocataires ou des membres de ma famille », il serait difficile de déterminer la situation exacte des répondants, car les données seraient imprécises. Pour plus de clarté, il faudrait donc choisir un des deux éléments ou rédiger une deuxième question.

De même, l’énoncé « Le service de référence et l’aide psychologique que j’ai reçue m’ont été utiles » porte sur deux éléments. Il faudrait en faire deux questions différentes :

« Le service de référence m’a été utile. »
« L’aide psychologique que j’ai reçue m’a été utile. »


CONSEIL
Offrir l’option « Autre » vous permet de recueillir des données intéressantes auxquelles vous ne vous attendiez pas. Par exemple :

Les services suivants sont ceux qui m’ont été le plus utiles :
Counseling
Soutien en cas de crise
Renseignements sur les services offerts hors du campus
Autre (merci de préciser) :                                           


L’échelle de Likert
L’échelle de Likert permet aux participants d’indiquer à quel degré ils sont en accord ou en désaccord avec une série d’énoncés. Voici un exemple de questions utilisant l’échelle de Likert :

Fortement en désaccord (FD) En désaccord (D) D’accord (A) Fortement d’accord (FA)
  1. J’ai l’impression d’avoir plus d’outils pour gérer mon stress qu’avant de commencer le counseling.
FD D A FA
  1. Je tissé un lien d’amitié que je n’avais pas avant de commencer à participer au groupe psychosocial.
FD D A FA

 

Quelques conseils pour la conception d’une échelle de Likert :

  • Demander d’évaluer une seule chose par énoncé (ne mettez pas dans le même énoncé que les services ont été utiles et que le personnel a donné un bel accueil – choisissez l’un des deux).
  • N’utilisez pas dans l’énoncé de marqueurs absolus comme « jamais » et « toujours », car il est difficile d’être d’accord en tout temps ou en aucun cas.
2. Questions ouvertes :

Les questions ouvertes sont suivies d’un espace vide permettant aux participants de répondre de la façon qu’ils veulent. Elles permettent de recueillir de l’information qualitative qui pourrait vous en apprendre beaucoup sur l’efficacité de vos services. Il faut toutefois y avoir recours avec modération ! S’il y a trop de questions ouvertes dans un questionnaire, plusieurs personnes vont choisir de ne pas participer, estimant que ça leur prendra trop de temps.

Exemples de questions ouvertes :

Parlez-nous de votre expérience comme utilisateur ou utilisatrice du service de soutien par les pairs du Bureau des services à la vie étudiante.


Que trouvez-vous aidant dans le service de soutien par les pairs ? Si vous trouvez que ce service n’est pas pertinent, merci de nous dire pourquoi.


CONSEIL
Facilitez les choses aux participants en leur demandant un seul exemple ou une seule anecdote; vous augmentez les chances qu’ils répondent à la question.

3. Questions sur les données démographiques :

Vous souhaiterez peut-être recueillir des données démographiques dans le cadre de votre évaluation. Il est recommandé de placer ces questions à la fin du questionnaire, autrement les gens pourraient se lasser et ne pas répondre aux questions qui vous importent le plus !

Quelques autres points à souligner :

  • Statistique Canada est une référence importante, surtout si vous souhaitez comparer vos répondants à l’ensemble de la population : https://www.statcan.gc.ca/fra/sujets/index?MM=1
  • Ne posez pas de questions permettant d’identifier les personnes à moins que ce soit absolument nécessaire – par exemple, si vous voulez communiquer avec elles pour leur offrir des services ou de l’information, ou lors d’évaluations futures ou de suivi.
  • Demandez uniquement les renseignements démographiques qui ont réellement de l’importance pour votre travail – par exemple, un centre d’aide psychologique à l’intention des étudiants et des étudiantes peut vouloir connaître l’âge, le genre, l’origine ethnique et la situation de logement des répondants, car ces facteurs peuvent avoir un impact sur la santé mentale et les dépendances.
  • Rappelez-vous que les questions démographiques sont celles auxquelles la plupart des gens sont le plus réticents à répondre, alors choisissez-les avec soin !

La plupart des campus d’éducation postsecondaire utilisent les catégories du recensement de Statistique Canada, mais il peut être bon d’envisager des moyens de ventiler les données. Cela signifie déterminer des sous-catégories pour chacune des catégories comme le genre, l’âge, l’origine ethnique, l’orientation sexuelle, l’emplacement géographique. On peut considérer qu’il est délicat de collecter ou d’organiser ce type de données en utilisant des catégories, mais cette pratique peut être très utile et la Commission ontarienne des droits de la personne l’encourage. Ventiler ou subdiviser les données vous permet de déterminer si différentes tranches de la population étudiante ont une expérience différente de vos services ou de vos programmes, et vous permettre de faire des choix éclairés pour la conception de programmes équitables et inclusifs.

Trousse d’outils : Version PDF Qu'avez vous pensé de cette trousse d’outils?