Home > Trousses d’outils du CISMC > La santé mentale des étudiantes et des étudiants aux cycles supérieurs > En quoi les étudiantes et les étudiants aux cycles supérieurs se distinguent des personnes inscrites au premier cycle

En quoi les étudiantes et les étudiants aux cycles supérieurs se distinguent des personnes inscrites au premier cycle


Demographics

  1. L’âge

    AgeSelon l’Enquête nationale auprès des diplômés, l’âge médian de diplomation des étudiants et des étudiantes canadiens au niveau du baccalauréat est de 23 ans, alors qu’il est respectivement de 28 ans et de 32 ans au niveau de la maîtrise et du doctorat. De plus, aucun diplômé doctoral n’était âgé de moins de 25 ans.[1]Statistics Canada. Table 37-10-0030-01 National Graduates Survey (NGS), postsecondary graduates, by province of study and level of study

  2. AgeLes dettes et la situation financière

    La même enquête révèle que la dette moyenne des personnes qui obtiennent un diplôme de baccalauréat est de 15 300 $, alors qu’elle est respectivement de 28 000 $ et de 33 000 $ à la fin d’une maîtrise et d’un doctorat.[2]Statistics Canada. Table 37-10-0036-01 National Graduates Survey (NGS), student debt from all sources, by province of study and level of study

  3. La situation matrimoniale

    AgeOLes étudiantes et les étudiants aux cycles supérieurs peuvent également se distinguer de ceux du premier cycle quant à leur situation matrimoniale ou familiale. Selon un rapport de l’Université McGill, un très petit nombre d’étudiants et d’étudiantes de baccalauréat indiquaient être mariés selon les termes de la loi et non séparés (3 %) ou vivre avec un conjoint ou une conjointe de fait (6 %). Sans surprise, ces pourcentages augmentent au niveau de la maîtrise (respectivement 16 % et 15 %) et du doctorat (respectivement 30 % et 18 %).[3]Statistics Canada. Table 37-10-0036-01 National Graduates Survey (NGS), student debt from all sources, by province of study and level of study

  4. La citoyenneté

    AgeLa présence d’étudiants internationaux varie énormément d’un établissement d’enseignement postsecondaire à l’autre, dépendant en bonne partie des types de programmes offerts. Par exemple, comparons deux grandes universités géographiquement rapprochées : la Ryerson University compte 5,9 % d’étudiants et d’étudiantes internationaux au premier cycle[4]Ryerson University Planning Office Undergraduate Student Enrolments 2018-2019. Retrieved from here. et 15,9 % aux cycles supérieurs;[5]Ryerson University Planning Office Graduate Student Enrolments 2018-2019. Retrieved from here. à l’Université de Toronto, ils représentent respectivement 22,55 % et 16,8 % de la population étudiante.[6]University of Toronto Enrolment report 2017-2018. Retrieved from here.

Staff or student?

Contrairement à la majorité des étudiantes et des étudiantes de premier cycle, nombreuses sont les personnes inscrites à la maîtrise et au doctorat qui sont employées par leur université comme auxiliaires à l’enseignement ou à la recherche. Elles se retrouvent ainsi dans une zone floue où se chevauchent le rôle d’étudiant et celui d’employé; elles côtoient parfois des personnes inscrites au premier cycle dans des contextes de socialisation, tout en tentant de maintenir une distance professionnelle. Certaines ont exprimé qu’elles n’aimeraient pas que les étudiants et les étudiantes auxquels elles enseignent les voient dans la salle d’attente des services d’aide psychologique offerts sur le campus.19 Selon les étudiantes et les étudiants aux cycles supérieurs consultés lors de la préparation du présent guide, se faire traiter comme des membres légitimes du corps professoral favorise un sentiment d’engagement, de communauté et de responsabilité à respecter les mêmes normes de comportement, les professeurs et les professeures de leur établissement d’enseignement devenant des modèles à suivre. Ils revendiquaient d’être considérés comme du « personnel en formation » plutôt que comme des étudiants qui travaillent pour l’université.

References

References
1Statistics Canada. Table 37-10-0030-01 National Graduates Survey (NGS), postsecondary graduates, by province of study and level of study
2, 3Statistics Canada. Table 37-10-0036-01 National Graduates Survey (NGS), student debt from all sources, by province of study and level of study
4Ryerson University Planning Office Undergraduate Student Enrolments 2018-2019. Retrieved from here.
5Ryerson University Planning Office Graduate Student Enrolments 2018-2019. Retrieved from here.
6University of Toronto Enrolment report 2017-2018. Retrieved from here.
Guide: Version PDF